TARMASZ

FAUSTINE ARRIVE, EMMITOUFLÉE DANS SON ÉCHARPE QU’ELLE RETIRE RAPIDEMENT EN S’INSTALLANT. JE DÉCOUVRE ALORS UN DÉCOLLETÉ TATOUÉ, CACHÉ SOUS UNE PARURE DORÉE. FAUSTINE NOUS A DONNÉ RDV AU PIMENT CAFÉ. CONNAÎT-ELLE MA PASSION POUR LES SAVEURS PIQUANTES ? EN TOUS CAS, C’EST PLUTÔT COHÉRENT COMME CHOIX : NOTRE MARY POPPINS PIQUE DANS UN STUDIO DE TATOUAGES ET NOUS APPRENDRONS PAR LA SUITE QUE SA PERSONNALITÉ ÉPICÉE SE RETROUVE AUSSI DANS SES IDÉES.

Céleste et moi nous sommes tatouées à Londres il y a 2 ans sur un coup de tête. Je dirai même sur un malentendu pour Céleste. Pour ma part, le tatouage est une lubie récurrente. Tarmasz je suis en train de te faire passer un message, est-ce-que tu me reçois ?

« TARMASZ C’EST MON NOM DE DÉMON. C’EST AUSSI LE NOM D’UN PERSONNAGE QUE J’AI CRÉÉ, TARMAS. J’AI RAJOUTÉ UN Z POUR QUE ÇA FASSE PLUS POLONAIS. »

Ok ! Faustine est perchée et cela semble plaire à Céleste qui nous retrouve, toujours à la bourre et toujours à fond. On commande la première tournée, prêtes à vaincre la morosité du mois de décembre.

Faustine est tombée dans l’art quand elle était petite… Pas étonnant pour une Mary Poppins fan de BD. Enfant sa mère lui enseigne l’école à la maison et ailleurs. Elle l’emmène souvent aux musées avec ses frères et les pousse à aiguiser leur curiosité.

« TOUT LE MONDE DIT QUE L’ÉCOLE EST OBLIGATOIRE. ÇA M’ÉNERVE CAR C’EST L’INSTRUCTION QUI L’EST. »

Faustine s’intéresse donc à l’histoire de l’art très jeune, dessine, écrit même des histoires. Bref, cette petite a mille cordes à son arc, mais il faut choisir pour s’investir. Et aujourd’hui c’est principalement entre l’illustration et le tatouage que Tarmasz partage son temps.

« A TRAVERS MES DESSINS JE RETRANSCRIS DES CHOSES VIOLENTES TENDREMENT ET INVERSEMENT. »

Faustine c’est un peu l’effet Kiss Cool. Son imaginaire médiéval contraste avec son style plutôt naïf. Elle nous explique qu’elle a toujours été fascinée par l’art avant que la dimension de perspective entre dans les codes artistiques. De toute façon Tarmasz casse les codes.

Faustine a commencé à tatouer il y a 4 ans. Après la vidéo, l’écriture, le volume, pourquoi ne pas expérimenter le tatouage ? Elle apprend en s’entraînant sur ses copains les plus courageux. Puis, elle s’est rapidement professionnalisée grâce à une amie tatoueuse.

« LE FAIT DE NE PAS FAIRE TOURNER MA VIE AUTOUR DU TATTOO ME FAIT PARFOIS DOUTER DE MA LÉGITIMITÉ DANS LE MILIEU. »

Tarmasz a pourtant développé un concept bien à elle, qui marche du tonnerre. Elle prépare un book qu’elle renouvelle sans arrêt. Quand les clients viennent se faire tatouer, ils découvrent ses flashes et choisissent sur place pour un tatouage immédiat. Dès qu’un dessin est tatoué il est enlevé de son book.

« POUR MOI, L’ESTHÉTIQUE PRIME SUR LA SYMBOLIQUE. LES GENS QUI VIENNENT ME VOIR LE SAVENT ET REPARTENT AVEC UNE PIÈCE UNIQUE. »

L’art de Tarmasz est d’une féminité assez crue. Cette ambivalence nous intrigue. Elle nous explique que toute femme a une part trash et qu’elle aimerait exploiter ce marché.

« ON SE CONFORTE DANS UN SEUL IDÉAL DE LA FÉMINITÉ. JE SUIS SÛRE QUE LE GIRLY TRASH TROUVERAIT SA CIBLE. »

Tarmasz nous explique qu’elle commence un projet fringue avec une copine où ses illustrations sont sérigraphiées sur une ligne de leggins. Faustine aime innover, apprendre et prendre des risques. Elle a envie de voir ses illustrations partout, c’est ce qui la fait vibrer.

« CETTE LIGNE DE LEGGINS EST UN PROJET QUI ÉMOUSTILLE LA FASHIONISTA QUI EST EN MOI. »

Derrière cette artiste sommeille une vraie nana qui au-delà d’être féminine, est aussi féministe. Elle ne s’en cache pas et nous annonce fièrement que Céleste et moi le sommes aussi avec un projet comme Marypopzine.

Puisque Faustine croit en la magie, elle n’hésite pas à nous voler le sac de Mary Poppins pour faire un bout de chemin. Elle y mettrait simplement son matériel pour dessiner, sa bande de potes et un spot wifi. Faustine est une geek qui a créé des milliards de blogs. On vous conseille d’ailleurs d’aller jeter un œil sur son blog actuel et de lire « L’école n’est pas obligatoire », une infographie qui vaut le détour.

« MON RÊVE SERAIT DE DOMINER INTERNET. »

Je sens Céleste un peu perdue… C’est pourtant hyper simple de dominer Internet. Tarmasz nous évoque également son ambition d’ouvrir une maison d’édition par laquelle elle diffuserait tous ses dessins, publierait les BD de ses copains et éditerait des supers bouquins.

« J’AI TOUJOURS VOULU FAIRE PLEIN DE TRUCS : ARCHI, COSTUMIÈRE, SCÉNARISTE. GRÂCE À MES DESSINS JE PEUX TOUT RÉALISER. »

Tarmasz ou Faustine, on l’aura compris, est une seule et même personne. Mais c’est aussi un vrai personnage qui pourrait faire l’objet d’une belle BD. Un personnage féérique, féministe, trash et doux à la fois. Après Agrippine, bienvenue dans le monde de Tarmasz !

Céleste & Agathe

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s