GILDINE

IL FAUT SE LEVER, J’AI LES YEUX COLLÉS. POUR LA 5ème FOIS JE DÉCLENCHE MON SNOOZE MAIS RIEN N’Y FAIT. POURTANT, CE MATIN NOUS AVONS RENDEZ-VOUS AVEC BALI… EN RÊVE BIEN SÛR, CAR NOTRE RENCARD A LIEU SUR SKYPE. AGATHE EST DÉJÀ DOUCHÉE, PRÊTE ET AU TAQUET POUR ALLER SURFER SUR LA TOILE. ELLE A RAISON, L’INDONÉSIE N’ATTEND PAS. JE SORS DES BRAS DE MORPHÉE POUR RETROUVER CEUX DE MARY POPPINS. GILDINE VA NOUS PARLER DE ROSES DES VENTS, SA MARQUE DE HOUSSES DE SURF. RIEN DE TEL POUR QUITTER LE BROUILLARD ET DONNER UNE BELLE DIRECTION À NOTRE JOURNÉE !

« EST-CE QUE VOUS ME RECEVEZ ? »

5/5 Gildine, aucun doute là-dessus. Le son qui sort des haut-parleurs est quasiment aussi puissant que la voix d’Agathe et la mienne réunies, on devrait bien s’entendre. La caméra ne marche pas mais on imagine très bien Gildine prendre le café dans son hamac, les doigts de pieds en éventail… On oublie volontairement les 6 heures qui séparent notre café parisien du matin de celui du midi à Bali.

Qu’est-ce-que tu fais là-bas toi ?

Cette première question est sortie en fanfare de nos deux bouches, comme si Agathe et moi éprouvions de l’envie ou quelque chose qui ressemblerait à de la jalousie, nooon ! La maman de Gildine est indonésienne, Gildine a passé son enfance à droite à gauche avant de passer son brevet des collèges à Bali et ses études supérieures en France… Tout cela avec une seule idée en tête :

« RETROUVER MON ÎLE ET Y RESTER ! »

On comprend vite pourquoi. Gildine nous explique qu’au-delà des paysages idylliques, Bali est un vrai laboratoire d’expériences pour ceux qui veulent monter leur startup. Il y a beaucoup de matières premières, c’est donc plus facile de produire. La réglementation est aussi plus souple qu’en France, ce qui en fait une vraie pépinière d’entrepreneurs. Ça nous donne bien envie de partir là-bas pour travailler les fesses dans l’eau.

Pour ce qui est de la flotte, Gildine sait de quoi on parle puisqu’elle y trempe toute la journée en surfant. Bien plus qu’une passion, elle est en train de développer, grâce au surf, un véritable lifestyle avec sa marque Roses des Vents.

« ROSES DES VENTS C’EST DES HOUSSES DE SURF QUI PROTÈGENT TA BOARD ET QUI TE PERMETTENT DE LA TRANSPORTER AVEC STYLE. C’EST AUSSI LA SOLUTION IDÉALE POUR CACHER LES SURFS POURRIS ! »

Gildine exporte aujourd’hui vers les quatre points cardinaux… Mais l’idée de départ était de répondre à un besoin très personnel : Impossible de trouver des housses de surf à son goût. Un mois plus tard, le problème est réglé et toute la plage est équipée !

C’est le début du projet et c’est dans le garage de Gildine qu’il voit le jour. Gildine s’occupe du côté artistique et du développement et son copain de la partie comptable. Le nom de la marque est vite trouvé et Roses des Vents commence rapidement à tourner :

« DANS ROSES DES VENTS IL Y A CE CÔTÉ FÉMININ ET FRENCH TOUCH QUI ME PLAIT. »

C’est donc au fond de son garage que Gildine va concevoir ses housses de surf avec l’aide de petites mains. Elle y ajoute des empiècements de cuir et choisit des combinaisons de couleurs funky.

Si sur l’eau c’est dur de se faire une place, pour son business, Gildine trouve qu’être une fille lui donne plus de crédibilité. Depuis qu’elle est gamine elle a la réputation de pouvoir vendre n’importe quoi à n’importe qui, et elle compte bien profiter de cette qualité pour Roses des Vents !

« DANS LA VIE C’EST COMME À L’ÉCOLE IL FAUT VISER HAUT POUR AVOIR LA MOYENNE, ET ENCORE PLUS HAUT POUR AVOIR 20. »

Roses des Vents toujours plus loin ?

« J’AI GRANDI DANS LE MONDE DU SURF, MES AMIS VIENNENT D’AFRIQUE DU SUD, DE NOUVELLE CALÉDONIE, OU D’AUSTRALIE. GRÂCE À EUX JE DÉVELOPPE MON RÉSEAU DE VENTE. »

Gildine vient de démissionner de son boulot pour se consacrer à 100% à Roses des Vents. Elle veut développer la marque vers d’autres produits water résistant, des pochettes et des sacs de voyage. Et oui, s’il y a bien une chose que Gildine envie à Mary Poppins c’est son sac !

« J’ADORE LES TROUSSES, LES POCHETTES, LES VALISES. JE LES EMPILE COMME DES POUPÉES RUSSES, ÇA ME REND DINGUE ! »

L’avenir, Gildine le voit en voyageant à travers le monde, à la recherche des plus beaux spots, sa planche sous le bras et son stock de housses sur le dos ! Vivre sa passion tout en travaillant.

Ça y est je crois que j’entends le bruit des vagues et que je sens le soleil me chauffer le dos… Agathe, j’envoie les cocktails, sors ton bikini !

Agathe & Céleste.

Comme dit GILDINE : Il en faut peu pour être heureux !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s